fbpx

Un diamand avec un défaut

“Tu placeras les deux pierres sur l’épaule du Ephod, en souvenir des Enfants d’Israel. Aharon portera leurs noms devant Hashem sur ses deux épaules en souvenir.” Shemot 28:12

 

Hashem dit à Moshé de graver le noms des 12 tribus sur les pierres du Ephod en souvenir. Rashi explique que c’était pour que le nom des shevatim soient invoqués lorsque le Cohen faisait la Avoda, et Hashem se souviendrait de leur grandeur.

Les Shevatim ont fauté

Ce Rashi semble difficile à comprendre. La Avoda du Cohen Gadol est vitale pour la survie du peuple et du monde. Pour cela on évite plusieurs choses qui rappellent le moindre souvenir de fautes. Bien que les Shevatim soient des hommes de haute stature, ils ont néanmoins fauté avec la vente de Yossef. Ils avaient une raison de le faire, mais ils ont quand même planifié de le tuer. Cette faute n’a-t-elle pas affecté leur personalité? Ne serait-ce pas suffisant pour éviter de mentionner leur nom lors de la Avoda?

Chanque diamand a un défaut

Pour comprendre la réponse il faut changer de perspective. Un diamand est un objet de beauté, pourtant  même une petite imperfection peut le dévaluer. Un petit défaut peut transformer une pierre précieuse en  une pierre sans valeur. Cependant pas toute sorte de défauts ne peut détruire la valeur du diamand.

Imaginez qu’il y a deux grands diamands devant vous. Un bijou magnifique avec un défaut minime, et l’autre, le même mais sans aucun défaut.

Si l’on demandait à un expert d’évaluer les deux, il n’y a pas de doute qu’il dirait qu’il y a une grande différence entre les deux. Il dirait que le diamand qui a un petit défaut vaut bien plus d’argent que celui sans défaut, parce que celui ci est faux. L’un des signes qu’un diamand est vrai, est qu’il a un défaut. Tout diamand a un défaut même minime. Les seuls diamands qui sont parfaits sont ceux faits de zirconium et ne sont pas de vrais bijoux.

Hashem a créé l’homme en sachant qu’il allait fauter

De même pour les humains. Lorsqu’Hashem a créé l’homme, ce n’était pas pour qu’il soit parfait. Seulement les anges peuvent atteindre perfection puisqu’ils ne fautent pas. Mais les anges ne sont pas humains. Seul l’homme a la possibilité de déterminer sa destinée en choisissant soit de devenir un grand homme soit de tomber comme un animal.

Pour permettre à l’homme de devenir ce qu’il serait pour l’éternité, Hashem lui a donné le libre arbitre. Mais le libre arbitre ne lui donne pas la possibilité de choisir. Il le met juste dans des situations où il a le choix. L’homme doit être testé. Pour cela l’homme doit être tenté soit vers le bien ou le mal, et avoir la possibilité de faire des erreurs. Chacun fait des erreurs.

À la fin de sa vie, l’homme n’est pa jugé par rapport au nombre de fautes qu’il a commises. Il est jugé par rapport à ce qu’il est devenu. Le vrai dommage de la faute est qu’elle empêche la personne d’avancer.

Les Shevatim étaient comme des diamands avec défauts

La réponse à la question de Rashi semble être que les Shevatim étaient des hommes d’une grandeur inimaginable, mais ils avaient aussi des défauts et ils ont fauté. Ils étaient comme un diamand magnifique avec une imperfection.

Lorsqu’on regarde un diamand on ne peut pas voir le défaut. Pour le voir il faut regarder à travers une loupe qui l’agrandit de 10 fois plus. C’est toujours présent mais l’oeil ne peut pa le voir.

Je serai comme un diamand avec un défaut

Ce Hazal nous explique que nos imperfections sont ce qu’elles sont, et à moins qu’on les enlève avec la Teshouva, ils seront dans notre dossier de façon permanente. Cependant, cela veut dire que j’aurais des défauts. Cela ne m’empêche pas d’être une pierre précieuse. Les deux peuvent coexister.

Mon travail est d’améliorer la qualité du diamand et d’enlever ses défauts. En étudiant la Torah et en faisant les Mitsvotes, et en travaillant sur mes Midotes, je change le poids, la couleur et la clarté de la pierre. Ce que je serai pour l’éternité est entre mes mains. Si je concentre mon énergie et mon attention sur ma croissance, alors ma récompense sera une perfection qui aura plus de valeur que n’importe quel diamand.

Ceci est un extrait de la Shmuz sur le livre de Parsha..

Get The Shmuz on the go!