fbpx

La Vie: L'école de l'évolution

“Vois J’ai placé devant toi une bénédiction et une malédiction. La bénédiction: si tu écoutes toutes les Mitsvotes qu’Hashem ton D. t’a ordonné aujourd’hui…”. Devarim 11:21

Il y a 2 chemins devant toi…

Dans ces Psoukims, la Torah nous présente 2 chemins différents. L’un mène au succès et à la bénédiction, et l’autre à la malédiction et au massacre. Si tu suis les voies d’Hashem, tu seras richement récompensé. Tu te souviendras de tes années de sacrifice avec joie et satisfaction en te disant: cela valait le coup. D’un autre coté si tu ne suis pas les voies de la Torah, tu vas le regretter et tu te diras: Malheur à moi! Comment ai-je pu être si bête?

Un Mashal pour la vie

Le Daat Zekenim illustre cette idée avec un Mashal. Il compare cela à un carrefour. Une route commence avec plein d’épines et broussailles, mais le reste est clair. L’atre route commence facilement mais se termine dans un champs d’épines. Un vieil homme est assis au carrefour et prévient les gens: Faites attention et choisissez plutot la voie qui se commence avec difficulté mais se termine d’une façon paisible.

Tout celui qui écoute le conseil du vieil homme, travaillera dur au début du voyage mais sera en paix le reste du temps.

Le Daat Zekenim explique que c’est ce que la Torah nous dit. Si un homme poursuit ses désirs, il trouvera confort das ce monde, mais après sa mort il ira au Guéhinom. Cependant, si la personne travaille dur dans ce monde dans l’étude de la Torah et l’accomplissement des Mitsvotes, alors il méritera le Olam Haba qui est rempli de bonheur.

Que gagne-t-on de cette parabole?

Il est difficile à comprendre ce que le Daat Zekenim nous apporte de plus. Le Pasouk semble évident et tout y est écrit. Si c’était pour nous dire que la récompense et punition viendront dans le monde futur, il aurait pu le dire plus simplement.

Pour comprendre cela, il nous faut une autre perspective de la vie.

Entrainement progressif

Un jeune homme religieux alla dans une gym spécialisée dans la musculation pour apprendre à s’entrainer. Étant enfant il n’a eu presque pas d’expérience dans le domaine du sport, donc son entraineur travailla avec lui pendant des heures entières. Un jour, il entendit ce jeune homme dire: “Je ne sais pas ce qui lui prend à mon entraineur, mais à chaque fois que je réussis un des exercices, il ajoute encore plus de poids à la barre.”

Ce jeune homme ne réalisa pass que le but de l’entrainement progressif à la musculation, est d’augmenter la charge. L’objectif de cet exercice, est de pousser le corps à se renforcer. Le travail n’est pas censé être facile.

C’est une bonne parabole parce que nous sommes placés dans plusieurs situations. Si la personne ne comprend pas pourquoi elle a été mise dans ce monde, alors elle aura beaucoup de questions. Pourquoi la vie est si difficile? Pourquoi est-ce qu’à chaque fois que j’ai l’impression que tout est sous controle, tout à coup de toutes nouvelles situations arrivent et dérangent tout? Pourquoi la vie ne peut-elle pas être facile?

Ce qui lui manque c’est le but de la vie. Hashem nous met dans ce monde pour grandir. La plupart des épreuves et situations nous sont données pour cette raison. Ce n’est pas par accident, et ce n’est pas parce qu’Hashem n’y prête pas attention. Bien au contraire, ces situations furent créées pour exiger un travail de nous. Ce sont des cataliseurs pour changer qui nous sommes.

En musculation, le mouvement de la barre n’est pas la partie la plus importante, l’exigence pour le corps l’est. De même dans la vie, les situations auxquelles je fais face, ne sont pas aussi importantes que la réaction que j’ai. La personne que je deviens est le résultat de mon attitude et de la façon dont je réagis face aux épreuves.

Lorsqu’une personne comprend cette perspective, la vie prend un tout autre sens. Sinon, toutes les situations de la vie semblent injustes.

La réponse

La réponse au Daat Zekenim semble être que ce Mashal définit notre chemin dans la vie. La route qu’on nous demande de prendre n’est pas facile. Elle n’est pas parsemée de roses et ne sent pas les lilas. Elle a des épines. Une vie menée normalement aura des moments de doutes, de souffrance et de confusion. Cela ne veut pas dire que nous sommes sur la mauvaise voie. Bien au contraire, si la vie est trop harmonieuse c’est qu’il y a un problème. Puisque notre but dans la vie est de grandir, nous avons besoin des épreuves pour nous aider à atteindre notre potentiel. Si la route est trop lisse, c’est un signe que nous avons choisi le mauvais chemin.

Hashem veut que nous profitions de ce monde, mais il y a un plan et un but à tout. Si la personne vit sa vie en accord avec la Torah et les Mitsvotes, elle trouvera une grande satisfaction, et un sentiment de paix et tranquilité, ainsi que pur bonheur. Mais ce ne sera pas une simple ballade dans le parc. Il y a beaucoup de travail à fournir. Il y a des épreuves, des obstacles, et des situations qui demandent beaucoup d’efforts. Si la personne y répond de façon appropriée, elle aura une paix intérieure parce qu’elle sera en synchronisation avec son but dans la vie. Ce sentiment d’équilibre est un indicateur qu’elle est sur le bon chemin, et que les efforts qu’elle fournit lui apporteront une vraie joie dans ce monde et dans le monde futur.

Ceci est un extrait de la Shmuz sur le livre de Parsha..

Get The Shmuz on the go!