Utiliser des visualisations

“Moshé Rabénou dit au peuple juif: Aujourd’hui Hashem vous a ordonné d’accomplir toutes Ses lois et Mitsvotes…” Devarim 26:16

Rashi est troublé par le mot que Moshé emploie: aujourd’hui. Cela impliquerait qu’Hashem a donné les Mitsvotes pour la première fois aujourd’hui alors qu’en fait Il les a donné il y a de cela 40 ans.

Rashi répond à cette question en disant que il faut ressentir comme si chaque jour est le jour où Hashem nous a donné les Mitsvotes pour la première fois. En d’autres termes il doit y avoir un enthousiasme dans notre accomplissement des Mitsvotes, une fraicheur et une nouvelle énergie comme si c’était la première fois qu’on en entendait parler.

Comment la Torah peut-elle attendre de nous que cela soit toujours nouveau?

Ce Rashi semble difficile à comprendre parce que nous savons que pour chaque expérience, il y a une première fois. Lorsque quelque chose est nouveau, c’est original, excitant, et frais, mais cette nouveauté s’en va rapidement. La valeur de l’expérience n’en est pas moins importante mais le sentiment du nouveau n’est plus là. C’est la réalité de la vie. Alors comment la Torah peut-elle attendre du peuple juif, d’accomplir de “vieilles” Mitsvotes comme si elles étaient toutes nouvelles? Et à plus forte raison, comment est-ce possible pour moi qui vit des milliers d’années après que les Mitsvotes aient été données, de faire les Mitsvotes comme si c’était la première fois?

Pour répondre à cette question, il faut comprendre les outils dont Hashem a doté l’homme.

Le pouvoir de l’imagination

Si vous vous souvenez avoir lu un livre bien écrit étant jeune, vous vous souvenez avoir été dans des mondes inimaginables. Vous avez pu être amené au 17ème siècle en tant que pirate. Vous étiez sur l’océan, traversant les vagues, et combattant vos ennemis. Avec le soleil dans les yeux, vous avez sorti votre épée de son fourreau, et vous êtes préparé pour la bataille. L’ennemi est arrivé dans votre vaisseau, vous avez saisi votre épée d’une main forte, prêt à combattre. Lorsque tout à coup, votre mère vous a appelé pour manger le repas. La bateau pirate est parti au loin, plus d’épée à l’horizon, et vous avez été ramené durement à la réalité.

C’est un example d’imagination en plein travail. L’imagination est un outil très puissant qu’Hashem a donné à l’homme pour plusieurs raisons. L’une de ses fonctions est de rendre une scène, un moment, ou un évènement réél. Cela peut m’amener à une période différente, dans une terre que je n’ai jamais vue, à une expérience que je n’ai jamais vécu; et pourtant je suis toujours ici. Je le ressens. J’en fais l’expérience. Et dans mon esprit, ces évènements m’arrivent vraiment. J’ai même des réactions physiologiques comme le coeur qui bat plus fort, les paumes de la main qui commencent à transpirer… Si vous avez déjà pleuré en lisant un livre même si vous saviez que les évènements ne sont pas réels, c’est un example classique de ce phénomène.

Utiliser les visualisations

Utiliser des visualisations peut être très puissant. Des études ont montré que non seulement les athlètes qui l’utilisent, s’améliorent, mais aussi toute personne qui recherche un moyen d’évoluer et d’améliorer leur performance. Pour un salesman, aussi bien que pour un chirurgien, la performance peut être bien meilleure s’ils voient l’évènement se passer avec succès.

Cela semble être la réponse de ce Rashi. La Torah nous dit qu’une personne peut, et doit observer les Mitsvotes comme si elles étaient toutes nouvelles. Dans mon esprit, je peut en ressentir la nouveauté si j’utilise cette technique pour visualiser le fait que j’en ai entendu parler pour la première fois aujourd’hui. Et cela peut amener une nouvelle énergie dans la façon dont j’accomplis les Mitsvotes.

C’est un concept très utile pour notre Avodat Hashem.

Plus précieux que de l’or

David Hamélekh décrit que “la Torah est plus précieuse pour moi que l’or le plus fin”. Hazal nous disent que “un petit aperçu du Monde Futur est plus agréable que tous les plaisirs de ce monde”. Pouvez-vous imaginer l’impact que cela aurait sur votre vie si vous pouviez vraiment le ressentir? Pouvez-vous imaginer l’effet que cela aurait sur votre enthousiasme pour les Mitsvotes si pour une minute vous ressentiez cela? Votre vie changerait énormément.

Le problème est que je ne le ressens pas. Ce n’est pas que je ne le veuille pas, mais je n’y arrive pas. C’est vrai que les Mitsvote sont importantes, et je reconnais qu’elles ont une place dans ma vie, mais ressentir qu’elles sont plus précieuses que l’or et l’argent, ne semble pas réél. Mais cela peut devenir réél si je ferme les yeux et que je m’imagine dans la chambre des trésors d’un roi, remplie de coffrets de pièces d’or, des diamands, saphirs, perles… et ensuite j’imagine que chaque fois que j’ouvre un sefer ou que je prie bien, je dépose une autre pierre précieuse dans mon entrepôt.

La Torah nous enseigne que les visualisations marchent, et nous pouvons les utiliser. Notre imagination est vivide et puissante. La clé est de l’utiliser sans la laisser nous contrôler.

Ceci est un extrait de la Shmuz sur le livre de Parsha..

Get The Shmuz on the go!