Le peuple éternel

“Parce que tu n’as pas servi Hashem ton D… avec joie et bonté de coeur lorsque il y avait abondance…” Devarim 28:47

La destinée des Juifs

À la fin d’une longue prophétie qui nous dit ce qui nous arrivera si l’on ne suit pas les lois d’Hashem, la Torah semble mettre le blame sur une seule chose: le fait que nous n’ayons pas servi Hashem avec joie.

Rabbénou Bahya explique que les Mitsvotes doivent être accomplies avec joie et dévotion, sinon c’est la descente.

Le pouvoir de la Simha

Cette explication est difficile à comprendre. Comment la Torah peut-elle m’ordonner d’être heureux? Être heureux ne peut pas se commander. Et puis pourquoi est-ce si important?

Si j’étais riche

Sheldon G. Adelson est le fondateur de Las Vegas Sands Corp. En 2003, son revenu net était de 1.4 billions de dollars. Bien que ce soit une somme impressionante, il ne faisait pas partie des plus riches. Lorsqu’il a rendu son entreprise publique, son revenu a augmenté de 20 billions de dollars, le faisant devenir le 5ème homme le plus riche du monde. En ce temps là, son argent augmentait d’1 million de dollars par heure.

Imaginez pendant un instant ce qu’on pourrait ressentir si notre argent augmentait autant. On se réveillerait avec encore plus d’argent, après le déjeuner voici un autre million, chaque instant de plus sur terre nous rapporte plus d’argent! Waouw!!

Je n’ai aucune intention de mourir

Il y a beaucoup de notions dont nous sommes conscients intellectuellement, mais que nous ne ressentons pas vraiment. La plus logique est notre mortalité. Bien que j’en sois conscient, dans mon esprit ce n’est pas possible, je ne peux pas mourir. Donc puisque je ne vais pas mourir, alors ce que je fais n’a aucune importance.

Cela doit être ainsi. En effet si pendant un instant nous réalisions ce que le Monde Futur a à nous offrir, nous perdrions notre libre arbitre. Le fait d’accomplir ne serait-ce qu’une Mitsva me changerait tellement, pas seulement physiquement, mais dans notre perspective de la vie, et dans notre désir d’accomplir notre mission. Si Hazal nous disent que chaque Mitsva est bien plus précieuse que tout l’or du monde, c’est parce qu’ils ont cette clarté. Dans le monde futur, nous verrons chaque instant comme une opportunité pour grandir. Et chaque Mitsva nous transmettrait énormément de joie et satisfaction.

Cela semble être la réponse à Rabénou Bahya. La plus grande motivation de l’être humain est l’enthousiasme. Cet enthousiasme est basé sur un système de valeurs. Si je donne de la valeur à l’argent alors je poursuivrai l’argent sans cesse et cela me donnera la joie. Si j’ai une perspective de la vie plus profonde, alors je ressentirai une vraie joie en pensant au monde futur, et aux occasions que j’ai ici de grandir. Avec une telle excitation, une personne peut atteindre des hauteurs inimaginables. Sans elle, la Avodat Hashem de la personne perd de sa force, et entraine la descente.

Pendant Soukot, nous avons une Mitzva d’être heureux. Si cela est difficile pour nous, nos devons nous reconcentrer sur notre vie et sur son but. Si nous comprenons la vie proprement, alors nos actions et nos accomplissements doivent nous amener une grande Simha. Cette joie est une force spectaculaire qui nous aide à profiter de ce petit séjour dans ce monde-ci et nous pousse à atteindre la grandeur pour laquelle nous avons été créé.

Ceci est un extrait de la Shmuz sur le livre de Parsha..

Get The Shmuz on the go!