fbpx

Le système de la perfection humaine

« Et un homme de la maison d’Israel, et des convertis qui vivent avec vous et qui consomment du sang, Je placerai ma face contre l’ame de celui qui consomme du sang, et Je le retrancherai de parmi les nations. » Vayikra 17:10

La Torah nous met en garde plusieurs fois, et avec différents avertissements, de ne pas consommer de sang. Le Kli Yakar remarque que dans Devarim, la Torah nous interdit de manger du sang parce que « ce sera bon pour vous et vos enfants après vous ». Il explique que consommer du sang amène la cruauté à celui qui en mange, et cette qualité est transmise aux générations futures.

Il semble clair, que consommer du sang changera la nature de celui qui en mange. Sa sensibilité et ses réactions changeront, et il deviendra une toute autre personne. Non seulement il deviendra sans pitié, mais ces mauvais traits feront partie de ses gènes, et ses enfants les auront aussi.

Ce concept est difficile à comprendre. Premièrement comment le fait de consommer du sang peut rendre une personne cruelle ? Deuxièmement, comment ce changement peut-il avoir un impact sur la transmission héréditaire d’une personne ?

Pour comprendre cela, nous devons nous concentrer sur la nature simple d’une personne.

Le Hovot Halevavot (Shaar Avodat Elokim 3) explique qu’Hashem a créé l’homme de 2 parties bien différentes. La partie intellectuelle, et l’âme animale. Le « moi » qui pense, et ressent des choses, est constitué de deux parties, chacune avec sa propre nature, tendance, et besoins. La partie intellectuelle ne désire que ce qui est bon, juste et noble. Elle ne recherche que but et sens, aider les autres, et se rapprocher d’Hashem.

Comprendre l’âme animale

Hashem a pourvu l’essence de chaque animal de tous les instincts dont il a besoin pour survivre et pour la continuation de son espèce. L’animal n’a pas d’éléments de raison, et de « moi » qui pense. Mais il a une essence qui est programmée pour rechercher ce dont il a besoin. C’est le Nefesh de l’animal.

Le Nefesh est pur instinct, passion, désirs, et est affecté par des impulsions aussi bien intérieurs qu’extérieurs. Les animaux ne décident pas ensemble qu’il est temps à présent de s’installer et d’avoir une famille ensemble. En général, ils sont attirés par certains bruits et odeurs de leurs espèces et vont les poursuivre. Ils sont programmés pour répondre à certains stimulus qui leur permettent d’avoir du succès en tant qu’animal en individu et en groupe.

La réponse au Kli Yakar

Le Kli Yakar nous enseigne que lorsque la Torah nous interdit de consommer du sang c’est parce que cela engendrerait un changement radical dans notre essence. Nous avalerions une partie du Nefesh de l’animal, et cela deviendrait partie de notre propre Nefesh. Notre réalité changerait parce que nous avons à présent en nous une partie de l’animal et nous avons donc acquis la cruauté. Ce changement est si fort, que cela peut se transmettre aux enfants.

De la même manière que certains produits chimiques peuvent affecter l’humeur de l’homme, la Torah nous enseigne que certaines propriétés ont un effet permanent sur la nature de l’homme. Elles changent son Nefesh, et cela change la manière dont il pense et ressent les choses.

Ainsi, les Mefarshim nous expliquent qu’aucun animal cacher n’est un prédateur. La nature d’un prédateur est de chasser et tuer. Si une personne consomme de la viande d’un tel animal, il recevra une partie de cet animal et cela le rendrait plus agressif et violent. La Torah l’interdit car cela causerait un dommage a l’équilibre de l’homme.

Ce concept nous aide a comprendre la Torah en tant que système de perfection de l’être humain. Hashem est le Créateur et il a écrit la Torah comme guide pour l’évolution de l’homme. Dedans il y a les ustensiles pour atteindre la grandeur. Certains sont faciles a utiliser et certains nécessitent des années pour les comprendre. Mais le système existe. En suivant les directives et les lois, la personne est garantie de suivre la bonne voie, et d’utiliser son séjour sur cette planète pour évoluer et se perfectionner.

Ceci est un extrait de la Shmuz sur le livre de Parsha..

Get The Shmuz on the go!